Faire un bilan annuel : pourquoi et comment ?

Faire un bilan annuel vous permet d’atteindre vos objectifs personnels ou professionnels. Il est en effet très important de faire régulièrement le point pour vous assurer que vous n’avez pas trop dévié de la ligne que vous vous étiez fixée mais aussi pour vous assurer que les buts poursuivis sont toujours alignés avec vos attentes, vos valeurs et les circonstances dans lesquelles vous évoluez. Je vous explique dans cet article pourquoi et comment faire le bilan de votre année.

Pourquoi faire le bilan de son année ?

Comme je l’écrivais en préambule, faire régulièrement le point sur l’avancée de ses projets permet de s’assurer qu’on n’a pas trop dévié des objectifs initiaux qu’on s’était fixés. Et choisir une fréquence annuelle est un bon compromis entre le « trop » et le « trop peu ». Si vous dressez des bilans mensuels (ou pire, hebdomadaires), vous risquez de passer à côté du sel de la vie, comme on dit, et des opportunités qu’elle met sur votre chemin. Sans compter que vous risquez de vous décourager rapidement. Et si vous ne prenez jamais le temps d’examiner votre progression, vous ne pourrez pas redresser la barre à temps ou alors, les efforts pour le faire devront être conséquents (parfois trop pour les consentir).

La deuxième raison pour laquelle il est essentiel de faire ce bilan annuel, c’est de vous assurer que les objectifs que vous avez formulés il y a peut-être longtemps vous conviennent toujours et s’harmonisent avec les circonstances qui sont dorénavant les vôtres. En effet, peut-être que certains changements dans votre vie (qu’ils soient voulus ou subis) peuvent s’opposer à la poursuite de certains desseins ou demander un réaménagement. Et par ailleurs, vous n’êtes tout simplement plus la même personne qu’il y a 20 ou 30 ans. Vos valeurs, vos connaissances, vos possibilités physiques ont évolué avec vous. Il est important d’en tenir compte si vous ne voulez pas vivre trop de frustrations.

Et enfin, faire cette revue d’objectifs vous permet tout simplement de concevoir les grandes lignes des actions à mener et de répartir vos efforts sur l’année suivante. C’est donc également un bon outil pour vous projeter vers l’avenir et entretenir votre motivation.

Comment faire son bilan annuel ?

Les conditions matérielles du bilan

La question du « Quand ? » n’est pas si anodine qu’il y parait. Sur le plan personnel, il est très intéressant d’en faire un rituel, un rendez-vous avec vous-même. Dans nos vies à cent à l’heure, nous avons peu d’occasion d’exercer notre réflexivité et cette pause dans le quotidien est une occasion unique de lever la tête du guidon. Choisissez une période signifiante pour vous : la semaine autour de votre anniversaire, entre Noël et le premier de l’an, pendant vos congés d’été annuels… Peu importe, l’essentiel est que cette période revienne tous les ans de manière régulière. Et si vous voulez faire un bilan de couple, vous pourriez utiliser la date de votre rencontre, de votre Pacs, de votre mariage, vos premières vacances ensemble… Pour les bilans de progression professionnelle, la loi les a fixés pour vous (si vous êtes salarié.e) – tous les deux ans au minimum. Les indépendants, dont je fais partie, ont tout intérêt à faire un point régulier et la fin de l’année civile est une bonne période puisqu’elle est calée sur la fin des comptes annuels.

Vous pouvez choisir de tout faire d’un coup ou de répartir dans le temps les casquettes et les rôles (ex. couple à la St Valentin, enfants autour de leurs anniversaires respectifs…). Cependant, cela pourrait compromettre l’aspect « bilan » : éparpillement, oubli des dates-clés, « tête dans le guidon » du quotidien…

Combien de temps faut-il consacrer à ce bilan ? Si vous souhaitez vraiment profiter des bénéfices, il faut que vous preniez le temps de réfléchir en profondeur à chacune des sphères de votre vie. La durée idéale (qui dépend de votre organisation personnelle) est comprise entre 5 et 15 jours. L’essentiel est qu’elle soit suffisante pour prendre un peu de recul mais pas trop longue pour ne pas se perdre dans les tergiversations.

Comment faire pour caler ce bilan dans son quotidien ? Là, il y a deux écoles mais toutes deux passent nécessairement par des moments d’isolement où vous vous retrouvez face à vous-même (ou à votre partenaire en cas de bilan de couple). Soit vous choisissez de partir pendant quelques jours pour être tranquille (ou, si vous habitez seul.e, vous suspendez la plupart des sollicitations sociales en ne conservant que les essentielles) pour vous consacrez à ce bilan. Soit vous « neutralisez » une ou deux heures chaque jour pendant lesquelles, vous coupez toute relation avec l’extérieur.

Quels outils utiliser ? Papier-crayon ou ordinateur, choisissez votre camp mais ne vous éparpillez pas sur plusieurs supports. Si vous êtes adepte des mind map, c’est le moment de laisser s’exprimer votre créativité. J’aime schématiser, dessiner, travailler les lettrages ; c’est pourquoi j’utilise un bloc-notes pour le brouillon mais aussi des feuilles de dessin, des crayons de couleurs et des feutres à pointes fines pour la mise en forme finale. J’apprécie que le résultat de ce travail introspectif soit beau sur le plan esthétique. Et puis dessiner, colorier me laisse le temps de développer ma pensée. Utilisez les outils qui vous plaisent, des post-it, des logiciels de mise en page… Mais ne vous laissez pas non plus piéger par la forme parce qu’on est bien d’accord : ici, c’est le fond qui prime.

La méthode pas à pas du bilan annuel

Première étape : délimiter le champ de son bilan et le décomposer

Lors de cette étape, vous allez devoir choisir l’orientation générale de votre bilan : privé, progression personnelle, évolution professionnelle, vie de couple ou familiale… Puis, il va s’agir de décomposer ce champ en activités, en casquettes ou en rôles. Je m’explique : si vous faites un bilan personnel global, vous pouvez dresser une liste de fonctions que vous assurez ou d’activités que vous menez.

Vous pouvez par exemple être à la fois bénévole dans une association, papa de deux adolescentes, professeur de SVT, ami proche de plusieurs personnes, frère, voisin…

N’oubliez pas que vous avez un corps qui fonctionne plus ou moins bien et une tête qui a peut-être besoin de repos ou de plus de stimulations.

Prenez le temps de bien réfléchir à cette étape et notez tout ça sur une feuille de brouillon. Je vous rassure : une fois la liste établie,vous n’aurez plus qu’à la mettre à jour pour les bilans suivants.

Deuxième étape : lister les événements notables

Au cours de l’année écoulée, des événements prévus ou imprévus, agréables ou non, ont eu lieu dans chacune de ces sphères de votre vie. Prenez une feuille de brouillon par rôle et notez tout ce qui vous vient à l’esprit. Laissez-vous un peu de temps et de recul pour laisser les souvenirs revenir à vous. Certains faits qui vous ont parus anodins au moment où vous les avez vécus peuvent avoir pris de l’importance avec les semaines ou au contraire, des événements que vous redoutiez se sont finalement bien déroulés.

Troisième étape : établir ses notes de satisfaction

Lorsque vous avez complété toutes les feuilles « casquettes » avec les faits les plus marquants, c’est le moment d’estimer le plus objectivement possible votre satisfaction concernant cette activité ou ce rôle. Bien entendu, les échelles numériques (une note sur 10 ou sur 20) sont les plus faciles à utiliser et elles vous permettront de « comparer » votre évolution au fil des années. Mais vous pouvez tout aussi bien envisager de rédiger un petit texte qui évaluera de manière qualitative chacune des sphères de votre vie. Et si aucune des deux propositions ci-dessous ne vous convient, vous pouvez également utiliser des smileys, des icônes, des étoiles… ou bien mixer un peu tout ça.

J’ai créé pour vous un petit document pdf qui vous guidera tout au long du processus du bilan annuel. J’espère qu’il vous plaira. Vous pouvez le télécharger ci-dessous et me laisser un petit commentaire sous l’article pour m’en dire plus.

Téléchargez ci-contre (cliquez sur l’image) votre fiche pour vous aider à dresser le bilan de votre année.

Quatrième étape : prévoir la suite

Un bilan annuel n’aurait que peu d’intérêt s’il se limitait à juger ce qui s’est passé sans se projeter dans l’avenir. A l’issue du bilan, il vous incombe désormais de prendre des décisions pour l’année qui vient.

Quelles sphères de votre vie méritent plus d’attention ? Quelles actions voulez-vous mener pour redresser la barre ? Quels projets souhaitez-vous développer ? Etes-vous toujours sur la bonne route, celle que vous avez définie il y a longtemps ? Et d’ailleurs, cette route vous convient-elle toujours aujourd’hui alors que vos conditions de vie ont changé ? Certains objectifs ne se concurrencent-ils pas entre eux ?

ATTENTION ! Il est tout à fait possible de courir plusieurs lièvres (objectifs) à la fois. Mais interrogez-vous, s’agit-il d’objectifs concurrents ou au contraire d’objectifs qui se complètent ?

Votre bilan annuel vous orientera vers des tas de questions auxquelles il est important de répondre en toute conscience.

Ensuite, dressez la liste des objectifs longs et moyens termes pour chacune de vos fonctions. A ce stade vous n’êtes pas obligé.e de planifier précisément quoi que ce soit. Commencez par le plus évident et approfondissez au fur et à mesure. Comme pour le bilan de l’année écoulée, prenez votre temps.

Pour vous aider à programmer l’année à venir, je vous ai préparé une petite trame. N’hésitez pas à vous en inspirer !

Téléchargez ci-contre (cliquez sur l’image) votre fiche pour vous aider à programmer l’année qui vient.

Les problèmes qui peuvent survenir pendant votre bilan annuel

  1. Choisir des standards et des critères de satisfaction qui ne sont pas les vôtres ! Tout le monde autour de vous pense qu’il est essentiel de garder la ligne et pas vous, passez votre chemin sur cet aspect du bilan. Si vous vous fichez de quelque chose, votre bilan aussi !
  2. Ne pas demander de l’aide quand on rencontre un blocage. N’hésitez pas à parler à vos proches de votre démarche et au besoin sollicitez leur regard. Et si personne ne semble intéressé, contacter un coach qui prendra le temps de vous aiguiller.
  3. Oublier qui vous êtes et que les objectifs personnels peuvent changer au cours de la vie. Il est essentiel d’être à l’écoute de vos besoins et de prendre en compte l’évolution de vos conditions de vie, de votre santé et de votre activité professionnelle. C’est bien pour cette raison qu’il faut régulièrement passer en revue vos objectifs de vie.
coach de vie

Merci de m’avoir lue jusqu’au bout ! J’espère que cet article vous a plu. N’hésitez pas à m’écrire dans la section « commentaires » vos réflexions sur ce sujet.

Recevez 44 stratégies pour prendre soin de vous

Laisser un commentaire